• 30 novembre 2021

Tunisie : Le groupe italien Eni compte renforcer ses investissements dans le gaz naturel, le Bio carburant…

La ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Energie, Neïla Gongi, a reçu hier, mercredi 27 octobre 2021, au siège du ministère une délégation de haut niveau, du groupe italien d’hydrocarbures, Eni, conduite par le directeur des opérations de production, Guido Brusco, et le vice-président de la compagnie, pour l’Afrique du Nord, Antonio Panza.

Le responsable de Eni Tunisie, Giuseppe Moscato, et les premiers responsables de l’Entreprise tunisienne des activités pétrolières (ETAP), la société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), ainsi que les directeurs généraux des hydrocarbures, de l’électricité et de la transition énergétique, ont été également, présents.

Cette rencontre était une occasion d’évoquer des projets d’avenir de la compagnie Eni en Tunisie, notamment en matière d’énergies renouvelables, ainsi que le raccordement électrique de la station de production de l’électricité à partir de l’énergie solaire photovoltaïque, d’une capacité de 10 Méga-Watt, dans le gouvernorat de Tataouine, dans les délais les plus proches.

Le président de la délégation a affirmé que la compagnie vise à renforcer ses investissements en Tunisie, dans les domaines des énergies alternatives, le gaz naturel et le Bio carburant.

La compagnie Eni est un partenaire stratégique de la Tunisie dans le domaine des hydrocarbures depuis les années 60, a souligné la ministre.

Neila Gongi a ajouté que son ministère a mis en place un plan stratégique d’investissement dans le domaine des hydrocarbures et les énergies renouvelables, en ravitaillant le pays en énergie, en en diversifiant les sources à travers l’incitation à l’investissement dans ce secteur, et en optant pour les énergies propres pour la production de l’électricité.

Elle a affirmé la détermination de son ministère à aplanir les difficultés devant les sociétés qui souhaitent investir en Tunisie, dans tous les secteurs, notamment dans celui des hydrocarbures et des énergies alternatives, a plus forte raison, que notre pays vise à faire réussi sa transition énergétique, avec la production de 30 % de l’électricité à partir des énergies renouvelables, à l’horizon de 2030.

Source : gnet news

admin

Lire le précédent

Accord annoncé à Genève sur le partage de la licence de production d’une pilule anti-Covid de Merck

Lire Suivant

Le chantage gazier de l’Algérie envers l’UE est inacceptable (Député européen)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *