• 16 octobre 2021

Israël : des milliers d’Israéliens dans la rue pour fêter le départ de Netanyahou

Benyamin Netanyahou, au pouvoir depuis quinze ans, a été écarté dimanche avec la nomination de Naftali Bennett comme nouveau Premier ministre. Plusieurs milliers d’Israéliens ont fêté son départ.

Soir de fête en Israël. Des milliers de personnes ont manifesté dans la joie dans le pays, dimanche soir, à l’annonce d’un nouveau gouvernement sans Benyamin Netanyahou, après près de quinze ans au pouvoir. C’est l’ultra-droitier Naftali Bennett qui prend la tête du nouveau gouvernement, mettant aussi fin à une crise politique de plus de deux ans, qui a amené quatre fois les Israéliens aux urnes.

Sur l’emblématique place Rabin de Tel-Aviv, où les adversaires de Benyamin Netanyahou ont inlassablement appelé à sa démission tous les samedis depuis plus d’un an, la musique était dimanche soir à plein volume. Des milliers de personnes s’y sont immédiatement rassemblées, sous une flopée de drapeaux israéliens. Une foule d’Israéliens ont célébré ce départ à Jérusalem, aux abords de la Knesset.

Le départ de Benyamin Netanyahou est vécu comme un moment « historique », dit Chen Nevo, qui travaille dans le marketing. « Je suis un peu sous le choc », confesse celle qui est venue sur la place avec ses enfants en bas âge, malgré l’heure tardive. « Ils sont supposés dormir, mais nous avons attendu ce moment si longtemps ! »

« Ce soir est un soir incroyable pour nous »

Rubi Sofer, 48 ans, est également venu en famille depuis Rishon Letzion, en banlieue de Tel-Aviv. Lui, son épouse et ses deux filles : tous arborent un tee-shirt noir sur lequel sont inscrites les deux lettres blanches du mouvement de contestation anti-Netanyahou qui a rythmé la vie israélienne chaque samedi pendant plus d’un an, « Lekh », ou « Dégage ». « Ce soir est un soir incroyable pour nous. Ces dix derniers mois, nous avons été à Balfour (NDLR : la résidence du Premier ministre à Jérusalem) tous les samedis, même pendant la pandémie », raconte cet employé du secteur BTP.

Ce nouveau gouvernement sera-t-il meilleur que l’ancien ? Le nouveau Premier ministre Naftali Bennett est le héraut de la droite radicale, proche des religieux, des colons et le nouveau gouvernement, qui inclue deux partis de gauche, met en bonne place des partis de droite. « C’est un gouvernement étrange mais je crois en ces gens, ils veulent rassembler Israël », estime une manifestante. « Je ne sais pas si ça durera, mais c’est un changement et nous en avions besoin », dit-elle. Rubi Sofer l’admet : « Bennett n’est pas mon rêve le plus doux mais pour gagner la guerre parfois il faut savoir perdre de petites batailles, et pour remplacer Bibi, nous avions besoin de ça. »

Source: www.leparisien.fr

admin

Lire le précédent

Stefanos Tsitsipas a perdu sa grand-mère cinq minutes avant la finale de Roland-Garros

Lire Suivant

Facilitation du retour des MRE: les étudiants marocains en Ukraine saluent le geste royal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *