• 30 novembre 2022

Côte d’Ivoire: Patrick Achi appelle à consolider la paix retrouvée

Revenant sur des sujets abordés par le Président Alassane Ouattara avec le pape François lors de visite au Vatican, le Premier Ministre ivoirien Jérôme Patrick Achi a évoqué dans une interview accordée aux médias du Vatican, l’excellence des relations entre les deux États, et la «paix retrouvée» en Côte d’Ivoire.

Françoise Niamien – Cité du Vatican

Le Pape François a reçu samedi 17 septembre 2022 en audience le Président ivoirien, Alassane Ouattara dans la bibliothèque du Palais apostolique. Cette audience a été suivie d’une séance de travail avec le Cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège et Mgr Paul Richard Gallagher, Secrétaire pour les Rapports avec les Etats et les Organisations internationales à la Secrétairerie d’État. Au nombre des sujets abordés figurent les relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la Côte d’Ivoire et le processus de réconciliation nationale dans ce pays après la guerre déclenchée par la crise post-électorale de 2010.

Des relations bilatérales positives

Après 52 ans de coopération, le Premier Ministre ivoirien Patrick Achi estime que les relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la Côte d’Ivoire «sont extrêmement positives». Elles l’ont toujours été depuis le président Félix Houphouët Boigny à travers des actions particulièrement importantes a-t-il précisé. Le premier ministre ivoirien en veut pour preuve les trois voyages apostoliques du Pape Jean Paul II en 1980, 1985 et 1990, en terre ivoirienne, l’édification de la Basilique Notre Dame de la paix, elle-même don du président Houphouët Boigny au Saint-Siège et ses actions en faveur de la paix et du dialogue non seulement en Côte d’Ivoire mais aussi en Afrique et dans le monde.
A cela s’ajoute le timbre portant les effigies du Pape François et du Président Alassane Ouattara émis à l’occasion du 50e anniversaire des relations diplomatiques et la récente visite du cardinal Secrétaire d’Etat Pietro Parolin à Abidjan pour l’ordination épiscopale du premier nonce d’origine ivoirienne, Mgr Jean Sylvain Mambé nommé nonce apostolique au Mali. Patrick Achi a souhaité que ces relations bilatérales se raffermissent davantage et émis le vœu d’une visite apostolique du Saint-Père en Côte d’Ivoire.

La paix retrouvée en Côte d’Ivoire

Sur le processus de réconciliation nationale, le chef du gouvernement ivoirien s’est réjoui de «la paix retrouvée en Côte d’Ivoire», qui est également selon lui l’opinion de la communauté internationale qui suit l’évolution du pays depuis la crise post-électorale de 2010 qui a fait plus de 3000 morts selon l’ONU.
A l’instar des actions gouvernementales menées par le passé, Patrick Achi estime que la création d’un ministère de la réconciliation nationale, le retour en Côte d’Ivoire de l’ex-président de la république Laurent Gbagbo, les différentes rencontres entre le Président Alassane Ouattara et ses prédécesseurs et la récentes libérations de militaires proche de l’ancien régime «nous amènent à reconnaître que nous avons atteint aujourd’hui un niveau où on peut considérer que la paix est retrouvée».
Aux yeux de Patrick Achi, pour apprécier le processus de réconciliation, il faut arriver «à séparer la question liée aux politiciens et celles en liens avec populations qui ont besoin d’une situation de vie améliorée. Aujourd’hui quand vous voyez les ivoiriens vivre on se rend compte que nous avons atteint un niveau de normalité».

La paix n’est jamais chose acquise une fois pour toutes

La veille, au cours de la messe d’action de grâce et pour la paix en Côte d’Ivoire qu’il a présidée en la Basilique Sainte Marie majeure de Rome, le cardinal Pietro Parolin a exhorté les ivoiriens à la consolidation de la paix car elle reste «une quête permanente et un don de Dieu qu’il faut consolider chaque jour davantage».
Evoquant les propos du Secrétaire d’Etat du Saint Siège, le premier ministre Patrick Achi a remercié tous les Ivoriens pour leur contribution à cette paix retrouvée et les a exhorté à travailler ensemble à sa consolidation car «la paix profite à tous».
Les ivoiriens doivent, selon lui, être habités d’un un esprit «de tolérance, de partage, d’écoute et une volonté affichée de tous pour préserver ce que nous avons d’essentiel: la stabilité de la Côte d’Ivoire pour qu’elle puisse se développer afin que les richesses qui émanent de ce développement puisse bénéficier à tous les ivoiriens et aux générations à venir», a-t-il souligné.

Le premier Ministre a en outre salué la grande contribution des confessions religieuses à la paix en Côte d’Ivoire, car «elles ont su en toute circonstance contribuer à faire avancer la paix et le dialogue dans le pays».

Source : vaticannews

admin

Lire le précédent

AG de l’ONU: M. Bourita s’entretient avec son homologue de Sainte-Lucie

Lire Suivant

Le renforcement du rôle économique de la femme, levier pour une croissance inclusive (vice-président de la CGEM)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *