• 30 novembre 2022

Côte-d’Ivoire: Lettre ouverte aux peuple et élus de France

Le 19 septembre 2002, la France s’est appuyée sur des gens à sa solde en Côte d’Ivoire et dans la sous-région (Burkina, Guinée, Mali et Sénégal) pour engager une rébellion en Côte d’Ivoire qui massacra de nombreux Ivoiriens au Centre et à l’Ouest du pays. Puis, du 30 mars au 11 avril 2011, le Président français d’alors, Nicolas Sarkozy, ordonna le bombardement de la résidence présidentielle construite par Félix Houphouët-Boigny perçu à tort ou à raison comme l’homme de la France en Afrique francophone, pour en dégager Laurent Gbagbo, Président en exercice, l’arrêter et le conduire plus tard à la Cour Pénale internationale à La Haye, suite à une dispute électorale commencée le 28 novembre 2010 et qui fit à nouveau de nombreux morts, surtout à Abidjan.

L’unique but de toutes ces attaques contre le paisible et hospitalier Peuple de Côte d’Ivoire était d’installer à la tête de l’État de Côte d’Ivoire, un étranger du nom d’Alassane Dramane Ouattara, citoyen burkinabé marié à une Française, d’origine algérienne afin que le Sieur Ouattara concède à la France toutes les ressources et les infrastructures de ce pays; ce que la France a d’ailleurs réussi à parachever.
Depuis l’avènement du Sieur Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire, les Ivoiriens constatent une multiplication des bases militaires françaises dans leur pays. De l’unique base militaire du 43e BIMA installée à Abidjan depuis le 1er juillet 1978, puis intégré dans l’opération Licorne en 2002; le 43e BIMA fait aujourd’hui partie des Forces Françaises en Côte d’Ivoire. Cette force française, créée le 1er Janvier 2015, comprend aujourd’hui 5 bases en Côte d’Ivoire dont 3 autour d’Abidjan et 2 dans le Centre du pays avec le statut de “FORCE DE PRÉSENCE” !
Pourquoi une telle FORCE ARMÉE est-elle présente en Côte d’Ivoire, alors que le pays est supposé avoir une ARMÉE NATIONALE ? De surcroît, depuis le 28 octobre 2022, le navire de guerre français “LE TONNERRE” – drôle de nom – mouille au large des côtes ivoiriennes : Abidjan puis San-Pedro, avec 300 soldats, 60 véhicules tout terrain et 2 hélicoptères à bord.
Que fait ce mastodonte de guerre en Côte d’Ivoire quand on sait que ce même navire était dans les eaux libyennes et participa aux bombardements qui tuèrent le Colonel Kadhafi ?
D’autre part, les soutiens de Dramane Ouattara en Côte d’Ivoire sont et ont toujours été :
I. Nicolas Sarkozy hier en tant que Président des Français et aujourd’hui, en tant qu’Ambassadeur des Affaires “bien spéciales” en Afrique, alors qu’il est aujourd’hui poursuivi par la justice française dans son pays,

II. Emmanuel Macron,

III. Les industriels Bolloré et Bouygues,

IV. Le cartel libanais de Côte d’Ivoire,

V. Le nouveau groupe de Marocains en Côte d’Ivoire,

VI. Les associés des Colombiens pour la drogue en Côte d’Ivoire, et VII. Pierre Fakhoury, architecte français d’origine libanaise, aujourd’hui conseiller de Dramane Ouattara.
Leur agent de liaison en Côte d’Ivoire n’est que l’ancien homme de main d’Emmanuel Macron, Alexandre Benalla. C’est aujourd’hui Alexandre Benalla, le nouveau “monsieur Françafrique” qui joue les missi dominici entre Alassane Ouattara et ses alliés en France. Alexandre Benalla, après ses démêlés judiciaires en France, se serait retrouvé au Maroc où il aurait créé une agence de sécurité et de renseignements dont il se sert pour couvrir les opérations mafieuses entre la Côte d’Ivoire qu’il dépouille avec Dramane Ouattara et sa femme pour leurs maîtres français.
Les précités doivent être dénoncés au Peuple et aux Élus français car le gouvernement d’Emmanuel Macron et bien d’autres avant lui, en particulier Nicolas Sarkozy et les industriels attitrés que sont Bolloré et Bouygues dont l’arme commerciale est la CORRUPTION des chefs d’État africains véreux pour s’assurer des marchés dont ils obtiennent le monopole, ce qui leur permet d’imposer leur volonté aux travailleurs locaux de leurs entreprises et de manipuler les prix à leur guise pour obtenir d’énormes profits. Cela crée beaucoup de friction et de tension dans lesdites entreprises. C’est le cas dans leurs sociétés telles que :
– Orange Côte d’Ivoire
– SODECI et CIE
– Les Ports d’Abidjan et de San Pedro, pour ne citer que ceux-là, où la manipulation des prix des services rendus par ces sociétés n’est plus à la portée de l’Ivoirien lambda.

La conséquence immédiate de ces agissements sur les citoyens ivoiriens, ce sont bien évidemment :

– La cherté de la vie en Côte d’Ivoire et
– Le chômage des jeunes Ivoiriens car ces derniers ne font plus l’objet d’embauche adéquate dans ces sociétés, sans oublier les abus de toutes sortes que subissent les quelques-uns qui ont la chance d’y trouver un emploi.
Voilà donc, Peuple et Élus de France, ce que votre gouvernement, vos industriels et votre armée font en Côte d’Ivoire aujourd’hui. Ils ont transformé le pays qui a tissé les meilleures relations entre la France et son pays en :
1) Un pays assiégé par une armée française d’occupation payée par vos impôts sans qu’il vous explique leur présence en Côte d’Ivoire, un pays qui n’est pourtant pas en guerre contre la France,

) La France et ses industriels en Côte d’Ivoire exploitent la main d’œuvre ivoirienne et créent des crises sectorielles, ce qui pousse de nombreux jeunes à aller à l’aventure dans des embarcations de fortune vers la France principalement, s’exposant souvent à la mort lors de ces traversées dans la Méditerranée. Ceux qui parviennent à vos portes sont souvent refoulés. Les quelques chanceux qui arrivent à pénétrer le territoire français n’étant pas les bienvenus, ils sont sujets à toutes sortes de brimades, d’injustice et de racisme de la part de personnes souvent ignorant que l’arrivée de ces immigrants en France est la réaction à une politique “française” en Afrique en général depuis au moins la décennie 1990-2010 jusqu’à ce jour.

3) La France doit savoir que ses politiciens sont les premiers responsables de ces immigrants dans votre pays.

4) La conséquence de cette occupation abusive de l’espace ivoirien par des Français militaires et civils et de leur comportement souvent agressif et irrévérencieux envers les populations ivoiriennes, après les guerres que la France a fait subir par deux fois à ce peuple pour lui imposer un “président étranger” qui de surcroît méprise les Ivoiriens dans leur pays, incite et fait accroître de plus en plus UN SENTIMENT “ANTI FRANÇAIS” DANS LE PAYS.
C’est pourquoi nous appelons solennellement le Peuple et les Élus Français à faire entendre raison à leur gouvernement pour qu’il retire toutes les bases militaires françaises du pays et à laisser Alassane Dramane Ouattara gérer seul les problèmes qu’il a créés en Côte d’Ivoire.

Que ceux qui ont des oreilles entendent ce cri du cœur des Ivoiriens !
David Kouadio, citoyen ivoirien
Dkouadio777@gmail.com

Source : Connection Ivoirienne

admin

Lire le précédent

Oujda : Des éléments de la police contraints d’utiliser leur arme de service pour neutraliser un suspect pour homicides volontaires

Lire Suivant

Le Maroc a réalisé d’importantes avancées sur la voie d’inscription de la culture parmi les priorités du développement global (Bensaid)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *